Affichage du lecteur audio
Transfuge
Transfuge Pierre-André Arcand (2002)

Avec Transfuge, Pierre-André Arcand se lance sur la voie de l’intégration de toutes ses pratiques : poésie sonore, poésie visuelle, art audio, performance, sons, actions et projections.

Avec Transfuge, Pierre-André Arcand se lance sur la voie de l’intégration de toutes ses pratiques : poésie sonore, poésie visuelle, art audio, performance, sons, actions et projections. Deux disques, l’un audio, l’autre vidéo. Dans Transfuge, on trouve du feedback sans microphone, sans source externe : craquements, fréquences disruptives, aspérités, mais également une section de musique électronique générée par une chaîne d’éléments électroniques retournés à partir d’une console de mixage, une enregistreuse numérique et un multi-effet [JL1] reliés en circuit fermé. Cette bande sonore créée par montage multipiste a été réalisée en studio et remixée en performance.

 

Quant au disque vidéo Transfuge A/V, il fait des emprunts à la poésie visuelle, à Internet, à la vie quotidienne, au froid, au chaud, aux bruits et aux effets de lumière vidéo ainsi qu’aux images non fixes comme celles d’une caméra au poing.

 

Transfuge est diffusé à l’émission Excavation sonore d’avril 2002.

Retour aux projets