Affichage du lecteur audio
Talkie
Talkie Boris Firquet, Martin Meilleur et David Michaud (2001)

Dans une salle, quatre haut-parleurs placés aux quatre points cardinaux agissent en tant que récepteurs des talkies-walkies, émetteurs bidirectionnels, que portent quatre personnes choisies au hasard parmi des volontaires.

Dans une salle, quatre haut-parleurs placés aux quatre points cardinaux agissent en tant que récepteurs des talkies-walkies, émetteurs bidirectionnels, que portent quatre personnes choisies au hasard parmi des volontaires. À l’heure zéro, les marcheurs-émetteurs se font remettre un plan de la ville de Québec, un chronomètre, un appareil photo et un walkie-talkie. Ils doivent alors atteindre une série de six points toutes les cinq minutes, sur chacun des tracés en ligne droite et aux quatre axes des points cardinaux.

 

Les concepteurs du projet organisent ainsi une spatialisation sonore en temps réel. Les ambiances sonores singulières des différents quartiers traversés sont superposées les unes aux autres. Les auditeurs sentent l’éloignement progressif des participants par la perte de puissance des signaux sonores que cause la distance des émetteurs et par l’augmentation des interférences correspondantes.

 

Une version radiophonique de l’événement est radiodiffusée à l’émission Excavation sonore présentée le soir même à CKIA. Cette soirée est également l’occasion de lancer les phonogrammes Tango de Martin Meilleur et Elradio du groupe Eltractor. 

Retour aux projets