Affichage du lecteur audio
8 projets + Le grand calculateur II, 1998-2013
8 projets + Le grand calculateur II, 1998-2013 Diane Morin (2013–2014)

Avatar a reconnu et soutenu la recherche de Diane Morin en accueillant cette dernière en résidence en 1998 alors qu’elle terminait son baccalauréat en arts visuels. Pour la jeune artiste, ce fut un moment clé quant à l’orientation de son travail en nouveaux médias et en art électronique.

Lors de ce séjour, Morin s’engageait déjà dans une démarche que l’on peut qualifier, avec le recul que permettent quinze ans d’intervalle, de cohérente par sa manière de créer des séquences d’événe- ments, et de radicale, en raison de l’engagement de l’artiste envers le développement de sa pratique.

Le plus souvent sous forme de dispositifs et de machinations à la fois inquiétants et ludiques, Morin élabore des systèmes de détournement d’espaces et d’objets apparaissant comme des prétextes pour créer des situations temporelles autonomes, propices à la génération de mouvements en train de se faire.

Cette dynamique de ce qui est en train de se faire caractérise tout autant le contenu que le processus du travail de l’artiste et constitue, en outre, un aspect de l’art que valorise Avatar. En ce sens, il était évident et inspirant que le parcours de Morin et celui du centre dussent se croiser à nouveau. Pour permettre cette rencontre, Avatar a favorisé la création d’une nouvelle pièce d’importance en commandant à l’artiste une œuvre, accompagnée de l’édition d’une publication.

La publication Diane Morin. 8 projets + Le grand calculateur II, 1998-2013 porte un regard attentif sur ce travail. Le texte « Reconfigurations et réenchantements » d’Élène Tremblay en analyse les différents mécanismes tout en mesurant leur portée dans les œuvres. Prenant davantage la forme d’une réflexion poétique, « Is everything really subject to motion monsieur Marey ? » de François Morelli explore plus spécifiquement le fil conducteur qu’est, dans la pratique de Morin, le dessin. Les projets présentés sont accompagnés de courts textes de l’artiste qui prennent la forme de notations intimes et impressionnistes. Ces textes décrivent les espaces, mécanismes, parcours et actions impliqués dans la réalisation et l’expérimentation de ses œuvres et complètent le tout.

Caroline Gagné
Présidente du conseil d’administration d’Avatar

Retour aux projets