Affichage du lecteur audio
Cinémavatar
Cinémavatar Avatar (2016)

En 2013 et en 2016, deux performances entre l'art sonore et le cinéma signées Avatar

Avatar propose une rencontre entre l’art sonore et le cinéma, jumelant des artistes instrumentistes et performeurs avec des extraits cinématographiques, de répertoire et historique, rendus muets pour l'occasion.

PRÉSENTÉ
- Le 16 octobre 2013 à 18 h 00 - Le Cercle, 228 rue St-Joseph Est, Québec
- Le 31 mai 2016 à 22 h 00 - Morrin Centre, 44 Chaussée des Écossais à Québec, dans le cadre du Grand sommet pancanadien des arts médiatiques Impulsion/Impulse
- Le 9 septembre 2016 à 20 h 00 - Quartier général de PHOS, 215 avenue Saint-Jérôme à Matane, dans le cadre du festival PHOS

En 2013, Avatar collabore avec Antitube pour CINÉMAVATAR ; une soirée où cinéma et performances sonores se rencontrent et exhibent de nouvelles propositions artistiques d’art audio portées par l’univers visuel de films sélectionnés par John Blouin.

Provenant de disciplines reliées au son tel le cinéma, la radio, les arts visuels et le théâtre, les six artistes sélectionnés se démarquent par leur recherche et leur exploration du son par d’autres formes que la musique. Artiste audio œuvrant dans les domaines de l'installation et de la performance depuis plus de dix ans, Patrice Coulombe présente sous la forme de documents d'archives trouvés et détériorés des montages sonores qui situent l'écoute au centre d'un temps en suspension. Pour sa part, Alexis Bellavance entremêle silence, bruit et « relief du temps » et résulte de recherches qui s’appuient sur différentes pratiques : art audio, photographie, performance et installation. Le travail de Nataliya Petkova combine librement plusieurs médiums tels l’art électronique, l'art sonore, les logiciels open source, la vidéo et la photographie. L’instrumentation de Nancy Tobin est principalement constituée de générateurs de fréquences analogiques, de capteurs de champs magnétiques et de petits haut-parleurs. De son côté, les recherches de Mario Gauthier sont à triple embranchement : il est à la fois chercheur indépendant dans le domaine des musiques nouvelles, de la phonographie et de la création sonore. Depuis 1999, Sabin Hudon forme un duo avec Catherine Béchard avec qui il réalise des installations sonores majoritairement cinétiques, des performances et des œuvres audio. Il est aussi musicien et bruiteur.

Les extraits de films choisis :

- Kiri-Kis Japanese Acrobats, Segundo de Chomón (1907),
- L'étoile de mer, Man Ray (1928),
- The old wolf's invitation, Shanchun YAN (1980),
- Beaver People, ONF (1928),
- Film, Samuel Beckett (avec Buster Keaton) (1964)
- Pure Juice, Boris Firquet, David Michaux, Fabrice Montal (2001)
- Light is calling, Bill Morrison (2004)

En 2016, CINÉMAVATAR réunit sept artistes et six performances, cinq extraits de films et une œuvre inédite du cinéaste John Blouin, dont le travail explore plus particulièrement la mise en scène des processus et des dispositifs de la projection. Avatar pose le défi de créer des œuvres révélant la magie et la puissance poétique du son, dans ce qu'il comporte de relation directe à l'image et à l'objet qui le produit. Provenant de différents horizons, les artistes invités se démarquent par leur recherche et leur exploration empruntant d’autres formes que la musique.

Pour l’événement, Georges Azzaria propose un dispositif à partir d’une tranche de piano à queue sur lequel sont installés des haut-parleurs, tantôt fixes et tantôt en mouvement. L’artiste invite, pour l'occasion, Léonard Azzaria, à exploiter la section du piano conservé. Pour sa part, Sophie Castonguay s'associe à Mathieu Marcoux, compositeur de musique électroacoustique, et reprend un dispositif performatif dans lequel elle met en scène la parole des spectateurs. Les actions préparées par Patrice Coulombe, artiste audio œuvrant dans les domaines de la musique, de l’électroacoustique, de l'installation et de la performance, portent principalement sur le détournement de technologies, ici d’une vieille caméra, qui exacerbent leurs dysfonctions. Artiste sonore, le travail de Chantal Dumas comprend une dimension participative : mise en scène, mise en jeu, expérience à vivre ; appréhendant la création comme un art de contact sensoriel. Enfin, et non le moindre, le clarinettiste-saxophoniste, compositeur et artiste sonore, Philippe Lauzier présente une diffusion multipiste d'échantillons sonores et une performance instrumentale live. 

Tour à tour, ces sept artistes tissent en direct une trame créée à partir de l’extrait d’un film provenant du répertoire historique leur ayant été attribué. Pour clôturer la soirée, une performance filmique de John Blouin donne l'impulsion à une improvisation collective.

 Les extraits de films choisis :

- Newsreels: Hindenburg Crash, 1937 par United States. Army Air Forces
- In the Suburbs, 1957 par On Film, Inc.
- The Color of Pomegranates, 1968 par Sergej Paradžanov
- Hour of the Wolf, 1968 par Ingmar Bergman
- The Orchestra, 1990 par Zbig Rybczynski (avec l'amabilité de l'artiste)
- Tropismes - Saw Video, 2013 par Pierre Hébert (avec l'amabilité de l'artiste)

Photo du haut : © Charles-Frédérick Ouellet
Photos du bas :  © La Bande Vidéo - Ricardo Savard (courtoisie La Bande Vidéo)

Photo : Ricardo Savard
Photo : Ricardo Savard
Photo : Ricardo Savard
Retour aux projets